Version INFOMANIAK

Richard Strauss au BFM

publié le

L’on ne redira jamais assez l’intérêt des concerts de Musique sur Rhône. Ils présentent des œuvres connues mais proposent tout autant des découvertes marquantes, nécessitant souvent des formations instrumentales peu utilisées.

Œuvre de prime jeunesse (pour cause : elle émane d’un compositeur de 13 ans) le premier trio pour piano, violon et violoncelle reste fidèle aux modèles mozartiens et beethoveniens. L’immense compositeur lyrique y perce pourtant d’emblée avec son écriture virtuose, son intense sentiment poétique et son inventivité débordante. Pour le reste du programme, deux chefs-d’œuvre consacrés (Till et Les Métamorphoses) adaptés à des ensembles moins fournis.